POURQUOI DES ÉLECTIONS MUNICIPALES APRÈS SEULEMENT 3 ANS DE MANDAT ?

Si vous êtes amenés à retourner aux urnes les 19 et 26 février prochain, c’est que durant ces trois années, le maire sortant a conduit sa municipalité dans une telle impasse que la démission d’une partie des conseillers municipaux oblige à des élections anticipées.

Nous avons recherché des rapprochements mais faute d’union, vous aurez à choisir parmi cinq listes.

QUE REPROCHE-T-ON AU MAIRE SORTANT ?

Elu de l’opposition, c’est dès le début du mandat que j’ai été amené à dénoncer de multiples abus, irrégularités et manque de sérieux dans la gestion des affaires communales malgré la volonté du maire et de sa majorité d’alors, de dissimuler les informations et de ne pas respecter les droits des élus d’opposition. Dans tous les domaines sensibles, urbanisme, grands travaux, aucune commission n’a été créée ce qui est habituellement le cas dans les communes où le maire a des raisons personnelles de refuser la transparence et le respect des règles démocratiques.

La délivrance d’autorisations d’urbanisme pour des constructions illicites, les raccordements de réseau, également pour des constructions illicites ou au profit de propriétaire ne remplissant pas les conditions légales, voilà « les problèmes » dont parle le maire, lui-même et son premier adjoint étant les premiers concernés !!!

 Le maire a déclaré publiquement qu’il était normal de favoriser sa famille et ses amis et il a tenu sa parole. D’abord en embauchant  son épouse en toute illégalité car elle n’avait pas le niveau demandé (bac +3) et sans appel de candidature .

Il a tenté  de justifier  cet emploi par plus de 600 000 € d’économies qu’elle aurait miraculeusement provoquées : 220 000 € de  remboursements d’assurance dont il n’y a aucune trace dans la comptabilité et 400 000 € pour « rétrocessions de terrains » : il s’agit en fait  de la mise à jour du cadastre faite par les seuls agents du cadastre et… GRATUITEMENT !!

Puis, alors qu’il licenciait abusivement une employée en arrêt de maladie, il embauchera la compagne de son fils avant de créer pour elle un poste confortable à la police municipale.

Il ne s’agit que de brefs exemples, il est impossible d’énumérer ici tous les mensonges et la manière malhonnête du maire de s’approprier des mérites et des réalisations qui ne sont pas de son fait.

Comment faire confiance à un maire qui ne peut s’empêcher de mentir ?

 

QUEL AVENIR POUR SAINT-ANDRÉ ?

 Cesser les promesses intenables et les manœuvres qui font perdre de l’argent et du temps !

 La révision générale du plan local d’urbanisme (PLU) par exemple, attendue par de nombreux Saint-Andréens pour des motifs légitimes, ne pourra pas aboutir tant qu’il est envisagé de favoriser des élus ou leur famille dans l’opération.

 Cesser les projets bâclés et le manque de sérieux permanent :

 - les hangars photovoltaïques (entreprise étrangère fournisseur de hangars agricoles !) dans lesquels n’est prévu aucun réseau ou branchement : comment faire une salle de sport ou un local pour des agents communaux .

Ne parlons pas des règles des marchés publics totalement oubliées dans ce projet.

 - la construction d’un bâtiment au profit d’Orange pour l’internet : 60 000 € pour les contribuables, plus de 100 000 € par mois d’abonnements pour Orange – à vie… pour une location annuelle de 100 euros ! Qui a négocié ce marché ? Le maire aidé d’un élu alors employé d’Orange ! En prime, la commune a perdu sa priorité pour passer directement au très haut débit (la fibre jusqu’au domicile des abonnés).

 - le parc de loisirs prévu en zone inondable et sur un terrain classé pour un bassin de rétention. Entre les jeux et les inondations, il faudra choisir !

Pourtant, en 2014, le maire a hérité d’un budget en équilibre avec des sommes provisionnées pour des  travaux importants malgré un endettement en diminution. Sans son manque de sérieux, beaucoup plus aurait pu être fait ces trois dernières années.

 Même le projet pour l’assainissement de Cambous, prêt à la veille des élections, a perdu un an à cause de son refus d’utiliser le terrain acheté par son prédécesseur pour envisager une canalisation de Cambous à Saint-André… passant devant chez lui… Heureusement, il a dû revenir à la raison.

Aujourd’hui, je ne vous promets pas d’utiliser une baguette magique pour doter immédiatement la commune d’un nouveau complexe sportif, d’une médiathèque, d’un groupe scolaire, etc.  Parce que c’est impossible sans avoir trouvé et acheté des terrains, modifié le PLU et prévu des financements acceptables.

Mais nous vous assurons que l’étude de tous ces projets débutera sans perte de temps.

Notre équipe est prête, nous avons toutes les compétences nécessaires mais aussi la disponibilité et le sérieux pour améliorer le présent et construire le futur avec réalisme.

 Evaluons les capacités de la commune et programmons au mieux ce qui est le plus urgent. Avec une gestion transparente, en concertation avec vous, nous pouvons faire beaucoup.

 D’abord au quotidien en réparant les trottoirs, en sécurisant la circulation vers les écoles puis en améliorant et modernisant des locaux pour les scolaires, pour les associations.

Nous devons améliorer le régime des activités périscolaires dès la prochaine rentrée  mais aussi penser aux jeunes et aux personnes âgées isolées, entre autres priorités.

Ensuite, avec sérieux et transparence, nous entreprendrons des projets plus ambitieux.

La confiance ne se décrète pas en faisant du clientélisme à la petite semaine mais en travaillant avec et pour tous les Saint-Andréens.

 Pour cela, il faut être compétent et moralement irréprochable.