St-André-de-Sangonis : les collégiens étudient le lac du Salagou

Les cinq classes de 5ème du collège se sont rendues, en ce mois de mai, au lac du Salagou avec leurs professeures, Marie-Christine Lugan et Chrystelle Simon, professeures de SVT (sciences de la vie et de la terre) au collège.

Les élèves ont observé ce paysage de carte postale, le lac du Salagou et étudié l'histoire de la formation de ce paysage. Le contraste des couleurs bleutées du lac, vertes de la végétation et rouges de la ruffe décèle bien des secrets que les élèves ont élucidé. Les ruffes sont des roches rouges de 260 millions d'années mises à nu par l'érosion. Des empreintes fossilisées de reptiles pré-mammaliens (La Lieude) datant de cette même époque permettent de reconstituer la forêt tropicale à cette époque, la latitude de la France étant plus proche de l'équateur.
 
Le lac artificiel laisse émergées les traces d'une activité volcanique bien plus récente (1 million d'années) avec filons (dykes), cheminées volcaniques (necks) et magnifiques orgues basaltiques.
Les ruffes ne sont donc pas des roches volcaniques mais bien des roches sédimentaires, rendues rouges par les oxydes de fer qu'elles contiennent. Le nom de cette roche vient de l'occitan rufa, lui-même issu du latin rufus qui signifie rouge. Ces roches se sont formées à partir de sédiments argileux déposés sur le fond d'une eau douce calme, comme le révèle les craquelures de dessiccation fossilisées observées sur place.