A l'occasion de la sortie du film Discount, Allociné et les Restos du Coeur mettent en place une opération inédite: la bande-annonce solidaire. L'occasion pour nous de revenir sur un sujet important : le gaspillage alimentaire.

liens:
http://www.newmanity.com/newsflow/902/bande-annonce-solidaire-et-gaspillage-alimentaire?utm_source=NL108-content&utm_medium=NL&utm_content=Content&utm_c et utm_campaign=website&utm_source=sendgrid.com&utm_medium=email

 Bande annonce solidaire et gaspillage alimentaire.

A l'occasion de la sortie du film Discount, Allociné et les Restos du Coeur mettent en place une opération inédite : la bande-annonce solidaire. L'occasion pour nous de revenir sur un sujet important : le gaspillage alimentaire.

Allociné met en place une opération inédite : la bande annonce solidaire. Le concept est simple et plutôt génial : les revenus publicitaires générés par la bande annonce du film Discount seront reversés aux Restos Du Cœur. Plus la bande annonce sera vue, plus le don sera important.  On applaudit ce concept de faire un don en se divertissant et on vous encourage à visionner la bande et à la partager.
Discount, en salle le 21 janvier prochain, est une comédie sociale qui fait du bien au moral. Elle raconte la lutte des employés d'un Hard Discount contre la mise en place de caisses automatiques qui menace leurs emplois. Ils décident de créer clandestinement leur propre "Discount alternatif", en récupérant des produits qui auraient dû être gaspillés.
Mais cette comédie c’est aussi l’occasion de revenir sur un vrai problème de société : la surconsommation qui entraine un gaspillage alimentaire décomplexé. Ce ne sont en effet pas moins de 200 tonnes de déchets par an qui sortent de chaque grande surface chaque année, dont une grande partie est encore emballée. Chiffre scandaleux auxquels un groupe de députés  a décidé de réagir fin juillet 2014 en obligeant les grandes surfaces à faire don de leurs invendus encore consommables aux associations. La question a été vivement débattue entre les représentants des grandes surfaces et les associations. Les deux parties émettaient  quelques réserves, notamment au sujet de la dimension contraignante de la loi et de la question sanitaire pour certains produits (poisson, pâtisserie fraiche…). Dernièrement, c’est le député PS Hervé Féron qui a déposé un amendement à la loi Macron pour obliger les grandes surfaces à proposer les denrées alimentaires invendues aux associations caritatives. Si les gens se sensibilisent de plus en plus à ce problème et que les initiatives particulières se multiplient, il est nécessaire,  quand on sait que 805 millions de personnes sont sous-alimentées dans le monde en permanence, de changer nos habitudes de consommations pour lutter contre ce fléau.